Rencontre avec Maïa, styliste maille pour SIDE PROJECT

maïa krzisch 003-min

maïa krzisch 001-min

Quelle est votre main project / activité, principale?

Je suis designer textile spécialisée dans le tricot et le crochet fait main. J’exerce ce métier depuis 8 ans. J’ai ma propre ligne de prêt à porter homme et femme, Krzisch, mais je travaille également pour d’autres marques selon les demandes.

Comment avez vous choisi ce métier?

Je tricote depuis l’âge de 5 ans sans jamais avoir arrêté… ça doit être de la passion…C’est assez simple, petite, ma grand-mère m’a appris à tricoter et je n’ai jamais lâché les aiguilles depuis… J’ai suivi une formation de styliste/modéliste après mon bac sans mettre de côté cet artisanat. Le côté organique et malléable de ce matériaux, la maille, est évident à travailler. C’était donc facile pour moi d’en faire mon métier.

Quel est votre parcours ? maïa krzisch 005-min

Après mes études,  j’ai commencé à travailler au sein de Golden Hook, une start up dans laquelle je suis rapidement devenue associée. Je gérais la création et les productions de modèles en maille. A l’époque le projet était déjà de proposer des modèles tricotés main par des grands-mères. Cinq années plus tard, nous avons du arrêter la société et j’ai continué de mon côté avec la même volonté d’un produit bien fait, 100% made in France et tricoté par des grands -mères.

Quels sens votre activité sollicite-elle?

Mon activité sollicite principalement le toucher et la vue. C’est ce qui m’aide tout au long de mon processus de travail, du choix des fils à la construction des pièces, de la création des points ainsi que pour le mouvement que je donne aux formes. De plus, mon activité sollicite souvent un certain sens mathématique. Cela me permet via des calculs et différentes techniques, de donner forme à mes idées.

Quelle est la partie de votre métier que vous vous préférez ?

Le premier tricotage d’un nouveau modèle. Je pars souvent avec une idée en tête mais les choses peuvent évoluer au fur et à mesures. Souvent des contraintes techniques arrivent en cours de réalisation mais c’est assez excitant car cela créé des sortes de mini défis!

maïa krzisch 002-minQuelle est votre réalisation la plus folle ?

Une robe pour un créateur japonais, Visvim, elle m’a pris des dizaines et des dizaines d’heures de crochet. La plus difficile était la création de sacs en corde crochetés, le projet n’était pas si compliqué techniquement mais la corde, très rude à travailler.

Que pensez-vous de la jeune création ?

Je suis heureuse de voir tant de jeunes créateurs qui se lancent, qui osent des choses et tentent de s’exprimer à leur façon…C’est agréable d’assister aux transmissions de savoirs-faire entre générations, j’aime ce cercle vertueux.

Votre vision sur votre savoir-faire aujourd’hui ?

Je me réjouis de constater que le tricot revient en puissance depuis quelques années, et que beaucoup de jeunes se tournent, comme moi, vers ce qu’on appelait il n’y a pas si longtemps « des trucs de grand-mère ». Pour moi, c’est un matériau et des techniques qui sont très intuitifs à travailler, dans lesquels je vois des possibilités infinies…  

Que pensez-vous du made in France ?

Je trouve que le made in France est important. Je ne travaille qu’avec des filateurs, tricoteuses, façonniers français. Pour moi c’est essentiel en tant que designer française de mettre en valeurs les savoirs faire du pays dans lequel je vis…

Qu’avez-vous fait au sein de SIDE PROJECT ?maïa krzisch 011-min

J’ai crocheté des gallons qui constituaient les détails d’un manteau pour la première collection. Pour la seconde, j’ai entièrement crocheté un pull  à la main que j’ai ensuite brodé de motifs.

Que retenez-vous de cette collaboration?

Je retiens un véritable échange avec la créatrice. J’ai apprécié qu’elle soit arrivée avec une idée très précise, tout en me laissant une marge de proposition. C’était très agréable de mettre mon savoir faire et ma technique au service de sa créativité.

Qu’est ce qui vous séduit dans ce projet ?

J’aime le fait que SIDE PROJECT soit bien plus qu’une marque de mode, que ce soit une véritable proposition lifestyle. La façon dont Antoinette Chalumeau met différents savoirs-faire en avant, en abordant chaque artisan avec respect tout en portant ses envies et sa vision à chaque saison. J’aime aussi, que SIDE PROJECT se positionne non pas sur de du « fast fashion » et une mode de l’instant mais plus sur la durabilité. C’est une temporalité avec laquelle je suis en adéquation et je ne pense pas être la seule.